Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  
BIENVENUE SUR SALIGIA ♥
comme vous pouvez le voir, nous avons un nouveau design mis en place, n'hésitez pas nous donner des commentaires juste ici.

it's not the size, we understand. {sunsil.

Partagez | 
 

 it's not the size, we understand. {sunsil.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Choi Eun Sil
POLICE ∆ TEMPERENCE'S BOSS
présent depuis le : 27/02/2015 messages : 39
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: it's not the size, we understand. {sunsil.   Dim 8 Mar - 22:02






(+) tenue


Eunsil exultait. On pouvait entendre sa voix grave chanter à travers les locaux du commissariat de police : et pour cause, leur présumé criminel avait sagement posé ses fesses dans la salle d'interrogatoire, et la brune était en chemin pour aller le cuisiner. Sincèrement, elle était la première à les tabasser dès que ses sous-fifres foiraient leurs intervention, toutefois elle était aussi la première à les embrasser dès qu'ils réussissaient. Parce qu'au final, ce n'était pas si souvent que cela. Il y avait cet espèce d'abruti qu'elle avait menacé de mort car il s'était fait lamentablement avoir par leur criminel – et il avait réussi à se rattraper et à l'emmener en interrogatoire. Une tasse de thé chaude entre ses doigts parfaitement peints, l'originaire de Busan déambulait dans les couloirs, un sourire aux lèvres et un dossier sous le bras – prête à tâter du criminel et à frapper dans les parties sensibles. Son humeur déchanta bien rapidement cela dit. Premièrement parce qu'elle avait manqué de renverser tout son breuvage sur le sol simplement parce qu'un de ses larbins employés laissait traîner ses pieds n'importe où et qu'elle avait trébuché dessus mais aussi – et surtout – parce qu'une fois du côté de la fameuse vitre qui permettait aux policiers d'observer les criminels sans être vus en retour, elle se trouva face à une gamine. Son sourire avait rapidement ses lèvres – et à la vue de ce changement d'humeur, un surveillant avait quitté la pièce rapidement tandis que le deuxième – dans sa tentative désespérée de fugue – fut arrêté dans son élan par les doigts de la belle tirant douloureusement son oreille. Prenant une longue inspiration, elle posa tasse et dossier sur le bureau, tourna son regard vers la pauvre victime. Agitant sa main dans tous les sens – et son oreille avec – la pièce silencieuse fut subitement remplie de cris de douleurs – mais pas trop fort, où elle risquait d’accélérer la cadence. La brune soupira en disant qu'elle avait demandé le cybercriminel et non pas une gamine à plus forte poitrine qu'elle – et la réponse qu'elle obtint ne lui plut guère. Mais c'est elle qui détourne des fonds... Enfin... Peut-être... On suppose... Osait-il, l'insolent, tout en essayant de différencier les abdos de la poitrine d'Eunsil.
Le con.
Retrouvant un sourire faussement innocent, elle répondit alors avec tout l'amabilité au monde que s'il devinait correctement son tour de poitrine alors elle n'allait peut-être pas lui sucrer son salaire avec un coup de pied dans le ventre en prime – mais la fin de ce pauvre policier fut tragique dès lors qu'il prononça la mauvaise réponse. Ou, d'accord, c'était peut-être la bonne – elle n'avait pas fait attention, elle avait juste décidé qu'elle lui dégommerait son salaire et son estomac.

Ainsi la jolie brune entra dans la salle d'interrogatoire en poussant un très long soupir, déposant son dossier ainsi qu'un grand verre d'eau pour sa criminelle. Lentement, elle prit place sur la chaise face à elle et claqua sa langue contre son palais. C'était à ça que ça ressemblait un criminel, de nos jours ? Eunsil était prête à parier que si l'on avait confié le cas à un homme, le policier aurait volontiers renoncé à son badge afin de commettre tous les méfaits à ses côtés. Dommage pour la jeune femme, elle était tombée sur la personne la moins corruptible au monde. «  Bonjour.  » Prononça-t-elle enfin. Elle n'allait pas être impolie, voyons. «  On risque de passer un très long moment toi et moi, donc je t'ai apporté un grand verre d'eau pour te désaltérer.  » Attrapant le dossier du bout des doigts, elle croisa les jambes et commença à le feuilleter rapidement. «  Oui, ton ADN sera analysé une fois que tu auras  posé tes lèvres sur le rebord du verre. Mais puisque tu cries à l'innocence, j'imagine que ce n'est pas grave si l'on prend ton ADN, hm ?  » S'enquit-elle en arquant un sourcil au dessus de son œil.



as she faded away

don't put your life in someone's hands they're bound to steal it away. don't hide your mistakes 'cause they'll find you, burn you. then he said, if you want to get out alive run for your life. this is my last time she said as she faded away. if I stay it won't be long 'til I'm burning on the inside; if I go I can only hope that I make it to the other side.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Lee Sun Ae
CITIZEN ∆ EASY PEASY LIFE
présent depuis le : 02/03/2015 messages : 42
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: it's not the size, we understand. {sunsil.   Lun 9 Mar - 2:37





it's not the size, we understand

ft. choi eun sil & lee sun ae


 
« cause toujours, tu m'intéresses.»
Elle n'arrivait vraiment pas à croire qu'elle s'était faite choppé par cet abruti. Dès le début de la soirée en plus, ça lui apprendra à toujours aller au même endroit. Néanmoins elle n'était pas si inquiète que ça. Ce policier qu'elle avait plumé, il n'avait aucune preuve, elle le savait. Elle se doutait bien que chaque personne qu'elle avait volé seraient partie porté plainte au commissariat, hormis les mafieux sans doute, ou alors ils étaient vraiment très stupides, mais où est-ce que les recherches pouvaient bien mener hein ? Ça se saurait si coucher avec une personne lors d'une soirée et quelques jours plus tard remarquer une disparation d'une bonne somme sur son compte était lié. Elle savait couvrir ses traces, ces policiers étaient trop minables pour réussir à trouver quoi que ce soit. Sun Ae ne se retrouvait les menottes aux poignets que parce que ce pigeon avait eu la brillante idée de relier leur histoire d'un soir avec son compte en banque débarrassé d'une petite somme. C'est vrai qu'elle s'attaquait rarement aux policiers, pas assez riche, mais elle avait fait une exception, parce qu'elle l'avait trouvé bien stupide et puis il avait été plutôt nul au lit. Elle avait bien mérité une petite compensassions en somme.

Jetant un regard au policier qui l'avait eu dans son lit il y a quelques semaines, elle lui sourit, les mains toujours menottées. « Alors ça t'as pas suffit la dernière fois ? Je savais pas que t'étais branché menotte et tout ce qui va avec, fallait me le dire, ça aurait peut-être pu pimenter un peu notre nuit commune qui était un peu plate faut l'avouer. » Les rires de ces collègues se firent entendre et elle vit les oreilles de l'agent devenir toutes rouges. Honte, colère ? Un peu des deux. « La ferme. Tu vas moins rire quand notre chef va s'occuper de toi. » Lui attrapant le bras, il l'emmena à travers les couloirs avant d'ouvrir une porte. Une salle d'interrogatoire. Digne d'une série américaine. Elle s'assit et il lui enleva les menottes, lui spécifiant de ne pas bouger d'un pouce. Croisant les bras, la coréenne soupira, ennuyée. S'ils pensaient lui faire peur, c'était loupé. Elle avait toute confiance en elle. Si son chef était aussi facile à rouler que les policiers qu'elle avait pu rencontré dans sa vie, elle allait vite sortir de là. Néanmoins, elle changea immédiatement d'avis en entendant la porte s'ouvrir. Ah merde, une femme. Quoi que, elle avait déjà séduit des femmes, mais celle-ci, rien qu'à son allure, elle savait qu'elle allait avoir du mal à se la mettre dans sa poche.

Vu son soupir, au moins elles étaient deux à s'ennuyer. Elle eut un bref regard pour le verre d'eau, mais l'ignora subtilement. Tout comme son bonjour, elle tourna simplement la tête en soupirant, faisant mine d'être agacée par la situation. Alors qu'elle était juste excitée par la situation, elle allait bien s'amuser pendant ces prochaines heures. Néanmoins, elle garda un air neutre sur le visage, pour l'instant. Elle n'avait aucune raison d'être là. À son grand acte de gentillesse, la jeune femme répondit avec un sourire, la regardant droit dans les yeux. « Non merci, je suis allergique à l'eau. Vous ne voudriez quand même pas m'empoisonner, ça serait tellement dommage. » dit-elle d'un ton sarcastique. Sun Ae regarda le dossier que la policière feuilletait, il ne semblait pas bien rempli, du moins, de ce qu'elle voyait. Heureusement qu'elle avait effacé son dossier n'empêche, sinon ils auraient eu une petite preuve contre elle, qu'elle avait déjà tenté de hacker dans sa jeunesse. « Hum, je n'ai pas vraiment envie que la police ait mon ADN, qui sait ce que vous pourriez en faire, je n'ai pas vraiment confiance, vous voyez ? » Elle n'allait certainement pas lui faciliter la tâche. Se redressant, elle s'accouda à la table, un air ennuyé sur le visage. Elle se doutait bien qu'elle avait la chef en face d'elle, mais néanmoins ... « Dites moi, l'autre agent, celui qui m'a arrêté, il n'est pas là ? Il m'a dit aussi que son chef devait arriver... vous êtes stagiaire ? » Ohohoho, si elle avait su que c'était si amusant de venir au commissariat, elle serait venue avant. (+) tenue
 

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Choi Eun Sil
POLICE ∆ TEMPERENCE'S BOSS
présent depuis le : 27/02/2015 messages : 39
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: it's not the size, we understand. {sunsil.   Lun 9 Mar - 11:40







Ah. C'était une petite maligne. Choi Eunsil avait presque envie de sortir de la salle et de la laisser poireauter des heures en plus en espérant que la déshydratation délie sa langue – ou lui retire son arrogance. Pas sûr que ça marche. De plus, le boss tout puissant du commissariat ne la suivrait probablement pas dans l'idée et la coréenne n'était pas prête à risquer sa toute première engueulade avec son chef juste parce qu'elle voulait effacer l'arrogance des traits de sa jeune victime. Bien sûr, il y avait des tas d'autres personnes arrogantes – et par expérience, la brune savait qu'ils étaient très souvent quasiment tous coupable mais qu'ils étaient bien plus intelligents que les agents de police. Elle leva les yeux au ciel sans s'en rendre compte. Oui, elle n'avait pas de preuves – que un tas de suspicion mais rien de concret. Devant un tribunal, les mots non mais regardez les coïncidences, c'est louche quand même ne faisaient pas franchement le poids. Pas sûr que cet interrogatoire mène quelque part. Enfin, avec un peu de chance Eunsil s'amuserait un tout petit peu – heureusement qu'elle ne faisait pas partie des gens susceptibles, d'ailleurs. Face à la subite allergie à l'eau, elle ricana doucement. Drama queen, en plus. «  Dommage, je ne sais pas. Les détournements de fonds s'arrêteraient – et ce serait une plutôt bonne nouvelle.  » Soit dit en passant, elle ne pensait pas que les personnes volées allaient finir à la rue après ces détournements – sauf pour son petit agent qu'elle avait tabassé il n'y avait pas si longtemps que ça – toutefois cela restait franchement illégal. «  Alors ne bois pas, je ne vais pas te forcer.  » Répondit-elle en haussant les épaules. Si au bout de longues heures de parlotte elle ne ressentait pas le besoin de boire – alors Eunsil prendrait son ADN en lui arrachant un cheveux plus tard. Il n'y avait pas grande différence, pour elle.
Insolence
Elle la rabaissait au titre de stagiaire, maintenant ? Bon, fallait avouer qu'elle avait de la répartie, cette jeune femme. Dommage que l'originaire de Busan ne répondait pas à la provocation – et était la dernière à avoir la langue dans sa poche. Ainsi ses yeux quittèrent son dossier et elle les plongea dans ceux de la coréenne. Clairement amusée, elle appuya son dos contre le dossier de la chaise et afficha son sourire sincère. Pas sarcastique, narquois ou innocent – non, elle la faisait vraiment rire, pour le coup. «  Ils ont estimé que le chef ou les sous-fifres n'avaient pas besoin de se déplacer pour toi – alors stagiaire. Mais si tu te sens vexée de ne pas être prise au sérieux, je peux toujours appeler le chef.  » Après un petit soupir amusé, la belle posa le dossier sur la table et appuya sa joue dans la paume de sa main. Détaillant sa victime quelques longues secondes, elle inspira afin de reprendre – ou disons plutôt de commencer – son interrogatoire. L'avantage résidant dans le fait que cela l'avait mise dans une meilleure humeur que précédemment. « Peux-tu donc me décliner ton identité ? Ou bien tu es allergique à la vérité ? Ce qui serait fâcheux, honnêtement, tu risques de faire des crises d'urticaires pendant tout le long temps que nous allons passer ensemble.  » Remettant ses cheveux en place, elle s'enquit – toujours son sourire aux lèvres. «  Et tu sais pourquoi tu es ici, ou je dois récapituler ?  »



as she faded away

don't put your life in someone's hands they're bound to steal it away. don't hide your mistakes 'cause they'll find you, burn you. then he said, if you want to get out alive run for your life. this is my last time she said as she faded away. if I stay it won't be long 'til I'm burning on the inside; if I go I can only hope that I make it to the other side.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Lee Sun Ae
CITIZEN ∆ EASY PEASY LIFE
présent depuis le : 02/03/2015 messages : 42
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: it's not the size, we understand. {sunsil.   Sam 14 Mar - 0:59





it's not the size, we understand

ft. choi eun sil & lee sun ae


 
« cause toujours, tu m'intéresses.»
Elle se souvenait de son premier interrogatoire. À 16 ans. Ah ça commençait à remonter un peu. Sun Ae avait été impressionné au début, de savoir que des agents de la police se préoccupait de ce qu'une gamine avait pu faire. Mais au final, elle n'avait pas été prise au sérieux, au bout de quelques mois sa surveillance avait pris fin. Quels boulets. S'ils avaient su. Ils avaient laissé tomber une personne qui se sert désormais dans les comptes bancaires des citoyens de la ville. De plus, elle avait réussit à infiltrer bon nombres de sites internes de la justice, la police et l'armée. Ça lui paraissait si simple, comment avait-elle pu se faire prendre la première fois ? Trop inexpérimentée sans doute. Maintenant elle avait confiance. Trop peut-être, mais qu'importe. Pour elle, personne ne pourrait arriver à lui faire porter le chapeau. Observant le verre d'eau, elle faillit pleurer, c'était pitoyable et si l'agent en face d'elle ne lui avait pas dit pourquoi elle le lui avait apporté, elle aurait pu le deviner toute seule. Ça ressemblait à un début d'interrogatoire dans un épisode d'une mauvaise série policière. Soupirant, elle ne réagit nullement à la mention de détournement de fonds. Ah, alors elle avait vraiment là pour ça. Haussant un sourcil, elle regarda la femme qui lui faisait face. « Des détournements de fond ? J'ai une tête de voleuse de banque ? » répliqua-t-elle, légèrement amusée par la situation. C'était même assez ridicule d'imaginer ça. Rejetant ses cheveux en arrière, elle fut ravie d'entendre qu'elle ne la forcerait pas à boire. Et puis encore. De toute façon ils ne seraient pas allés bien loin avec son ADN, mais qu'il l'ait dans leur base de donné, ça elle ne le voulait pas.

Décidée à s'amuser un peu lors de cette interrogatoire, la jeune femme n'hésita pas à prendre l'agent en face d'elle pour une stagiaire. Même si elle avait bien compris, qu'elle avait sans doute la chef du service en face d'elle, vu ce que lui avait dit l'autre abruti qui l'avait choppé. Soutenant son regard, Sun Ae ne sourcilla pas. Si elle pensait l'impressionner. Oh ça promettait d'être amusant, elle aussi avait l'air d'avoir de la répartie. « Pourquoi je devrais être vexée de ne pas être prise au sérieux ? Appelez le donc, je suis sûre que votre chef serait ravi de savoir que ses agents embarquent des personnes qui ne font que s'amuser dans une boite de nuit. C'est votre nouvelle cible, c'est ça ? Du temps perdu pour vous. » dit-elle, exposant son avis sur la police. Les bras croisés, elle laissa l'autre l'observer sans un mot. Son identité, c'était bien la seule chose qu'elle pouvait donner. La suite la fit sourire. « Ou alors je ne dis rien du tout et j'évite l'urticaire. » C'était une bonne technique en soit, mais ne pas parler, c'était tout de suite moins amusant. Sun Ae avait du répondant et la coréenne en face d'elle aussi, alors autant en profiter. « Je m'appelle Lee Sun Ae. » dit-elle simplement. Elle n'avait rien demandé d'autres. Se redressant, elle posa ses avant-bras sur la table, avant de faire  mine de réfléchir, elle reprit. « Mh, laissez moi réfléchir. Est-ce que je sais pourquoi je suis ici ? ... Oh je sais, vous voulez que je balance toutes les autres personnes du gang ? Genre j'aurais l'immunité si je vous parle de ceux qui volent les banques avec moi, c'est ça ? Eh bien, désolée de vous décevoir, mais on m'a refusé dans l'équipe à cause de la taille de ma poitrine. Trop grosse, elle rentrait pas dans les combinaisons. Triste, non ? » (+) tenue
 

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: it's not the size, we understand. {sunsil.   





Revenir en haut Aller en bas
 

it's not the size, we understand. {sunsil.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pan size...
» Kushies c. de protection, Popolini one size TE1 etc.
» les one size mother ease
» couche biquette one size!?
» couche popolini one size, besoin de vos lumieres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
saligia ::  :: apgujeong ; where luxury can be found :: commissariat de police-