Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  
BIENVENUE SUR SALIGIA ♥
comme vous pouvez le voir, nous avons un nouveau design mis en place, n'hésitez pas nous donner des commentaires juste ici.

moondance. { jungsil.

Partagez | 
 

 moondance. { jungsil.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Choi Eun Sil
POLICE ∆ TEMPERENCE'S BOSS
présent depuis le : 27/02/2015 messages : 39
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: moondance. { jungsil.   Sam 28 Fév - 17:30





moondance
(+) tenue


Elle épousseta ses vêtements et appliqua une dernière touche de maquillage sur son visage et souffla devant son miroir. Quelle idée avait-elle eu  que d'accepter de sortir avec ses amies un soir sous prétexte qu'elle serait en repos le lendemain. Elle ne connaissait que trop bien ses amies – elles la voulaient pour son côté non-alcooliques. Elles terminaient toutes à se rouler par terre dans le bar et à explorer les bouches de divers hommes avant de rentrer sûrement dans la voiture de leur si tendre amie. Ses yeux se levèrent au ciel d'eux-même alors que des images de ses amies futurement bourrées défilaient dans sa tête. La brune se plaignait – mais réellement, elle s'amusait beaucoup avec elles. Et puis, au final, il fallait bien que quelqu'un garde un œil sur elles. Elle s'en voudrait beaucoup trop si elles sortaient et qu'il leur arrivait quelque chose en son absence.

Ce fut pour cette raison qu'Eunsil était ainsi habillée. Toujours aussi élégante, débordante de confiante. Ses yeux de chats rehaussés par le lourd maquillage noir qu'elle leur faisait régulièrement subir. Ses longs cheveux tombant sur son dos. Pour une fois, la brune n'avait pas opté pour des vêtements tape-à-l'oeil qui feraient valser les têtes. Non, ce soir elle avait décidé d'être beaucoup plus simple. L'association qu'elle avait choisi ne la garderait pas au chaud – mais ce n'était pas bien grave. Son petit chiot entre les jambes, elle s'accroupit à sa hauteur et lui frotta les oreilles, espérant qu'à son retour il ne lui ai pas laissé de cadeaux charmants sur le sol. Elle en doutait, cela dit. Sa fermeté d'esprit et sa dureté d'apprentissage avait eu fort vite fait d'apprendre à ce chien que les écarts de conduite n'étaient pas permis – et il semblait avoir été réceptif. Néanmoins, pour ne pas tenter le diable, la coréenne avait attendu la dernière heure pour le sortir une ultime fois avant son départ en soirée. La belle n'avait rien avalé, par flemme de se cuisiner quelque chose d'appétissant et par léger manque de temps aussi – surtout par acédie. Remontant les manches de sa longue chemise à carreau grise, elle étira ses bras et tapota le crâne de son petit toutou adoré. La solitude était une chose qui ne la dérangeait absolument pas, cela dit rentrer chez soi et avoir quelqu'un qui l'attendait – même s'il s'agissait d'un animal – lui faisait plus de bien qu'elle aurait cru.

Celle que l'on nommait Choi Eunsil n'eut pas besoin d'une demi-heure pour chercher ses amies dans le dit bar de nuit. Elle devait se fier à son ouïe – et lorsque ses oreilles repérèrent les voix les plus aiguës en pleine crise de rire, elle se tourna pour presque courir jusqu'à elle. Elle avait beau n'avoir que vingt-sept ans et la vie devant elle, souvent elle avait l'impression que elle était devenue trop vieille pour ce genre de chose. Ainsi lorsqu'elle s'approcha de la table remplies de jeunes filles déjà un peu atteintes, elle se sentit un peu en dehors du tableau. La quelque demi-heure de retard qu'elle semblait avoir eue pour avoir passé plus de temps avec son chien que prévu lui sembla fatale. Toutes les jeunes filles avaient quitté le monde de la sobriété – et c'était parti pour jouer la maman du groupe. Elle esquissa un sourire attendri et prit place à côté d'elle, sortant quasi immédiatement un paquet de cigarette de son short caché par son tee-shirt. Et alors que son visage était momentanément plus éclairé par la mini flamme de son briquet, elle entendit une de ses amies parler d'un certain jeune homme sur lequel elle avait vraisemblablement craqué. Inhalant une bouffée de sa sucette cancérigène, Eunsil tendit l'oreille afin d'entendre son amie blablater de trop longues minutes sur cet homme à la librairie qui l'avait tirée du trépas en attrapant une encyclopédie qui était sur le point de lui tomber sur la tête. L'une d'elles se tourna vers la brune afin de lui demander si elle avait trouvé une autre personne depuis son divorce, la belle leva les yeux afin de balayer du regard le bar plein à craquer – à la recherche de quelqu'un à croquer. Puis haussa les épaules en abdiquant. Son célibat serait plus long que prévu. Et alors qu'une faisait une blague vaseuse sur les dernières performances sexuelles d'un de ses ex, une troisième lâcha un cri surpuissant qui vrilla les tympans de la jeune coréenne. Alors qu'elles s'arrêtèrent toute de rire pour se concentrer sur elles, elles la virent pointer du doigt une tablée plus loin composée uniquement de jeunes hommes. Et alors qu'elle répétait que cet homme là-bas était probablement l'homme de sa vie, ses joues se teintèrent d'un rouge qu'Eunsil remarqua malgré la noirceur de la pièce.

Connaissant la timidité maladive de la petite Shinah, la seule sobre de la soirée prit une nouvelle bouffée de sa cigarette et lui offrit un sourire qui aurait fait changer une hétérosexuelle de bord. Lui demandant si elle souhaitait qu'elle aille l'aborder dans l'espoir qu'il veuille bien lever ses fesses jusqu'à leurs tables. Le petit cri suraiguë qu'elle poussa de nouveau fit comprendre à l'originaire de Busan qu'elle était pour. Amusée, la belle décroisa ses jambes et se fraya un chemin dans la foule qui se faisait de plus en plus grandissante, et parvint jusqu'à la fameuse table comprenant l'homme de sa vie. Étirant encore une fois ses lèvres en un large sourire, la jeune brune posa une de ses main sur leur table en se penchant vers eux.
« Bonsoir. Je sais que ça va paraître fou mais une de mes amies là-bas pense avoir trouvé en l'un d'entre vous l'homme de sa vie. Alors si ça vous tente, je vous propose de venir avec nous ? »



as she faded away

don't put your life in someone's hands they're bound to steal it away. don't hide your mistakes 'cause they'll find you, burn you. then he said, if you want to get out alive run for your life. this is my last time she said as she faded away. if I stay it won't be long 'til I'm burning on the inside; if I go I can only hope that I make it to the other side.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Shin Jung-Hwa
CITIZEN ∆ EASY PEASY LIFE
présent depuis le : 26/02/2015 messages : 53
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: moondance. { jungsil.   Sam 28 Fév - 23:11





«  Enfin une soirée entre couilles, ça ça fait plaisir ! » Déclara déterminé un de ces amis planté sous la douche battante. Dans la pièce d'à côté, Boutonnant sa chemise simple d'un blanc éclatant face au miroir, Jung-Hwa laissa un sourire en coin entraîner ses lèvres. Il n'avait pas tord. Malgré ses allures de loup solitaire et son goût prononcé pour la solitude, il était heureux de retrouver son minuscule groupe d'amis, identique depuis le lycée, pour une soirée « comme avant ». Ils avaient tous pris des chemins différent : l'un était devenu banquier, l'autre s'adonnait à la boxe, un autre avait pris l'engagement de protéger son pays en rejoignant l'armée et le dernier profitait des joies du chômage. Leurs trains de vie divers et décalés les avaient donc amené à se voir plus rarement.  Par un commun accord et afin de rattraper ne serait-ce qu'un peu de ce temps perdu, ils avaient décidés de revivre une des soirées totalement folle et irresponsable comme au bon vieux temps. Femmes, enfants, problèmes, peines étaient donc mis de côté. Alcool, coke, héroïne, putes, tout était permis.

Vestimentairement, Jung-Hwa était dans ses beaux jours : Petite chemise assortie à un simple jean noir qui « moulerai son bon p'tit cul » selon un de ses amis à qui il avait demandé conseil, accompagné de chaussure simples sombre : ni trop classe, ni pas assez. Le point qu'il détestait le plus dans ce que le miroir lui renvoyait ? Cette alliance dorée et brillante ornant son annulaire gauche depuis bien longtemps. Elle le plongeait souvent dans une nostalgie profonde souvent accompagnée quasi-immédiatement par une colère noire et cette envie incontrôlable de tout casser. Et là vous me diriez : « Mais pourquoi il ne la retire pas ? » Peut-être qu'un jour il passera ce cap mais jusqu'à aujourd'hui, tristement, il n'avait jamais eu le cran de s'en débarrasser. Pile à ce moment là, alors que ses pensées se penchaient sur des sujets sur lesquelles elles n'avaient pas lieu d'être, un autre de ses amis entra brusquement dans la pièce. Son arrivée bruyante que même un sourd aurait pu distinguer, attira l'attention des trois jeunes hommes présents dans la pièce. « Messieurs. » commença t-il, distribuant à chacun un verre shooter rempli à raz bord de tequila, ajoutant une pincée de sel sur le dos de leur main et un quartier de citron. « Que la soirée soit aussi dingue que les précédentes et que toutes ces putains de minettes se préparent à voir ce que c'est un homme ! » Un sorte de cri approbateur sauvage s'échappait des lèvres de chaque mâle présent dans l'appartement, levant leurs verres en l'air ensemble dans la même action, ils léchèrent le sel posé sur le main avant d'avaler le shoot de tequila d'une seule traite puis de croquer à pleine dent dans leurs citrons. Le goût puissant de l'alcool coulant lentement dans leurs corps les ramenaient au temps d'avant comme si ils revenaient dans le passé.


Leurs rires fous se faisaient sûrement entendre même à l'autre bout du bar bien que partiellement dissimulé par la musique de fond. Ils étaient arrivés il doit bien y avoir une bonne heure et demie et déjà, les verres avaient été enchaînés à une allure folle. Néanmoins, ils n'étaient pas ivres à ne plus savoir ce qu'ils faisaient, non. Lorsqu'on a vécu des soirées aussi arrosées que les leurs, je peux vous assurer qu'il faut bien plus de trois simples bouteilles pour les mettre hors services. Les cinq hommes parlaient, se racontaient leurs vies mutuelles, se remémoraient les souvenirs passés, se vannaient comme il n'était pas permis. Étonnement, le plus bavarde et le plus taquin des cinq était Jung-Hwa. Lui qui de base est le moins sociable, il était là plus détendu, tellement que si l'envie l'en prenait il pourrait aller discuter avec toutes les personnes présentes dans ce bar bondé. Il se sentait mieux, un homme différent. Il ne pensait plus à ce dont il ne devait pas penser, son cœur semblait étrangement léger. C'était comme si rien ne s'était passé. Ses amis l'avaient remarqués et cela leurs faisait du bien aussi.
Alors qu'ils se moquaient tous de la maladresse du plus jeune de la bande qui tentait tant bien que mal d'obtenir le numéro d'une des petites serveuses du bar, le jeune coréen vit arriver au loin une jeune et jolie demoiselle, clairement à son goût, se diriger droit vers le table. Instinctivement, il haussa un sourcil intrigué et ne put retenir un sourire en coin envahir son visage. Il était rare de voir des femmes aborder une table entière d'hommes sans qu'elles embarquent parmi elles une amie. Sa curiosité le piquait à vif. Débordant visiblement de confiance en elle, la coréenne se pencha gentiment vers eux les forçant ainsi à se taire pour l'écouter.

« Bonsoir. Je sais que ça va paraître fou mais une de mes amies là-bas pense avoir trouvé en l'un d'entre vous l'homme de sa vie. Alors si ça vous tente, je vous propose de venir avec nous ? »

Ils se regardèrent alors un à un rapidement comme pour se concerter mais la réponse était bien plus qu'évidente. « Proposé par une si jolie demoiselle, comment refuser ? » s'exclama un des gars de la bande en se levant dans un bond brusque qui fit presque sursauter tout le monde. Jung-Hwa fut le deuxième levé ne trouvant pas cette cette idée mauvaise après tout, si ses copines sont aussi mignonne qu'elle. Après cela, il se levèrent tous sauf deux : le plus jeune qui souhaitait encore tenter sa chance avec sa serveuse et le banquier, qui prétextait devoir passer un coup de fil, mais tout le monde savait qu'il avait une peur bleue de sa copine. Sa concubine avait fait le service militaire, gagné trois fois le championnat national de karaté féminin et portait clairement la culotte dans leurs vie de couple. Les autres le charriaient pas mal à ce sujet, l'insultant de mauviette à tout bout de champs, créant des vannes vaseuses et tout ce qui va avec mais aucun d'entre eux n'avait une vie sentimentale aussi stable que la sienne.
Se frayant un chemin vers la table à laquelle ils étaient conviés, il accorda un dernier signe d'encouragement à celui qu'ils appelaient « le poulain » comme pour lui donner la force. « J'espère que ton prince charmant ne s'est pas envolé. » Glissa t-il à la demoiselle venue les aborder, accompagné d'un léger rire bien plus que charmeur. Arrivé à « destination » il laissa la jeune femme passer pour la laisser s'asseoir, avant de s'installer à son tour. Une fois bien posé, il hâla un serveur, lui signalant de prendre la commande de chaque et de le mettre sur son propre compte. « C'est pour l'invitation. » Justifia t-il dans un sourire.


© TAZER.

I'm an educated fool
with money on my mind got my 10 in my hand and a gleam in my eye I'm a loc'd out gangsta set trippin' banger and my homies is down so don't arouse my anger, fool. death ain't nothing but a heartbeat away, I'm living life, do or die, what can I say, I'm 23 now, but will I live to see 24 the way things are going I don't know.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Choi Eun Sil
POLICE ∆ TEMPERENCE'S BOSS
présent depuis le : 27/02/2015 messages : 39
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: moondance. { jungsil.   Dim 1 Mar - 18:51







Leurs regards interloqués et amusés à la fois donnèrent envie à Eunsil de laisser éclater son rire. Ne se rendant pas compte que son approche complètement osée avait de quoi choquer – ou peut-être étaient-ils tous plus jeune qu'elle et qu'ils la prenaient pour la vieille couguar sortant l'excuse de merde pour mettre des petits dans son lycée. Pour autant, les expressions faciales dépeintes sur leurs visages étaient trop précieuses pour être ignorées et elle était sur le point d'ajouter de nouvelles paroles convaincantes quand l'un d'entre eux se leva en criant presque. Son cœur fit un bond plus rapide dans sa cage thoracique de surprise. Étirant ses lèvres en un large sourire, et elle haussa les épaules en voyant deux jeunes hommes rester un peu en retrait. Elle espérait simplement que l'homme de la vie à Shinah n'était ni l'un ni l'autre. La brune n'avait pas bien compris pour le premier – mais le second semblait carrément apprécier d'autres courbes qui ne s'apparentaient pas à celles de son amie.

La belle leur indiqua de la suivre d'un mouvement de main et elle s'engouffra entre les quelques personnes déjà bien atteintes qui prenaient toute la place à danser. Puis, après quelques secondes qui lui parurent éternelles à éviter les gros lourds qui balançaient leurs hanches de manière significativement grossière, elle entendit l'un des hommes lui adresser la parole. Tendant l'oreille en faisant abstraction de tout ceux qui se trouvaient autour d'elles, elle releva les yeux vers lui et croisa son regard en esquissant un sourire narquois. Dieu avait-elle dû se mordre la langue pour ne pas lancer de but en blanc que son prince charmant n'était en rien envolé mais bel et bien enchaîné dans la prison de la capitale. Aussi s'était-elle contentée de rire en même temps que lui.
«  Je dois le trouver avant qu'il ne décide de préférer le ciel à moi.  » Souffla-t-elle faussement contrariée à l'avance. «  Avec un peu de chance, la tienne se trouve ici.  » Éluda-t-elle finalement en lui souriant avant de se reconcentrer sur le chemin.
Choi Eunsil se tourna de nouveau afin de tendre le bras et inviter leurs nouvelles connaissances à prendre place, s'avançant elle-même afin de s'asseoir de nouveau à côté de son amie tout ça pour apercevoir qu'elle n'avait pas gardé sa cigarette mais qu'elle l'avait fumée pour elle. Ses yeux cherchèrent ceux de Shinah et elle se rendit compte que la belle fixait le jeune homme assit à ses côtés. Un sourire narquois étira ses lèvres et elle se tourna vers lui à son tour. Dommage. Elle le trouvait bien mignon elle-même, la brune aurait bien aimé en apprendre davantage sur lui dans l'hypothèse où son amie n'était pas certaine d'avoir vu en lui le soit-disant homme de sa vie. Comme ses dix derniers exs. Cela dit, elle la connaissait bien, désormais. Elle ne le lâcherait pas. Tant pis pour l'originaire de Busan. Le dit garçon voulut la jouer gentlemen et décida de payer pour les boissons de tout le monde. Toutes les filles tentèrent tant bien que mal de cacher leurs rires enfantins et la jeune femme fut la seule à surprendre le serveur quand elle ne commanda qu'un soda. Buvant très peu d'alcool – et encore moins quand ses copines étaient sur la sellette concernant la rationalité et la capacité à prendre des décisions. Se penchant vers l'oreille du jeune homme pour éviter de hurler à plein poumon pour se faire entendre, elle sourit de toutes ses dents, ses yeux félins devenant presque invisibles à cet instant – sauf pour le lourd maquillage autour d'eux.
« Leurs rires masqués ça veut dire merci. Et le regard insistant de la blondinette qui te scanne depuis de longues secondes ça veut dire tu es l'homme de ma vie, et tu l'es encore plus si tu as un compte bancaire avec beaucoup de zéros derrière un chiffre. Donc si elle ne te plaît pas, faut pas pousser les élans de gentillesse, c'est à cause ça qu'elle a décidé que j'étais sa nouvelle meilleure amie » Plaisanta-t-elle avant d'être interrompue par la dite jeune fille qui lui lança un regard noir. Elle n'avait rien entendu, mais elle n'avait pas l'air heureuse de voir son amie parler avec le jeune homme. Eunsil pouffa. «  Je m'appelle Choi Eunsil, au passage. Et toi ?  »
Se rendant subitement compte qu'elle aurait probablement dû leur demander leurs prénoms à tous avant de les inviter si abruptement à leur table. La brune n'avait pas pensé à les interroger sur s'ils étaient mentalement prêts à affronter ses amies car l'évidence était là – personne ne le serait jamais. Pas même la protagoniste. Posant son coude sur la table, elle appuya sa joue dans le creux de sa main, agitant la seconde dans les airs alors qu'un des autres garçons gesticulait dans tous les sens en lui faisant des signes frénétiques afin de capter son attention. La jeune femme ne put s'empêcher de rire devant un tel comportement – pas parce qu'elle le détestait, parce qu'elle était habituée. Et puis, après quelques verres, il n'y avait que très peu de personnes capables de garder leur calme en contenant leur exubérance. Néanmoins, la brune préférait les personnes expressives aux pierres tombales – peu importait les expressions. Une femme qui lui crachait au visage par dégoût était plus haute dans son estime qu'une femme lui souriant par hypocrisie. N'ayant pas pu fumer correctement sa cigarette, elle se redressa encore une fois afin de sortir son paquet et d'en allumer une autre. Par impulsion, elle garda son paquet ouvert et le dirigea vers le jeune homme à ses côtés. Il en voulait une, peut-être ?
« J'espère que tu n'es pas une petite nature choqué par les femmes qui crient, qui fument, qui boivent et qui font tout un tas de trucs pas féminins parce que sinon tu vas repartir d'ici traumatisés, crois moi. » Plaisanta-t-elle en haussant un sourcil. Captant de nouveau le regard de son amie, elle inhala une longue bouffée de sa cigarette et posa ses yeux félins sur le jeune homme. « Et si je te parle trop longtemps, je risque ma tête, aussi. Regarde la. Une vraie tigresse. Elle est prête à me décapiter la tête avec sa bouteille de soju. »
Et alors qu'elle riait seule de sa future mort, ses yeux se posèrent sur un objet particulièrement brillant qui enveloppait l'annulaire du jeune homme. Pas n'importe quel annulaire. Il était marié ? Oh. Elle était libre de lui parler autant qu'elle souhaitait, alors, Shinah n'aura jamais de chances avec lui. Pas sûr que la blonde pense la même chose - pas sûr qu'elle l'ai même remarqué, par ailleurs ...



as she faded away

don't put your life in someone's hands they're bound to steal it away. don't hide your mistakes 'cause they'll find you, burn you. then he said, if you want to get out alive run for your life. this is my last time she said as she faded away. if I stay it won't be long 'til I'm burning on the inside; if I go I can only hope that I make it to the other side.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Shin Jung-Hwa
CITIZEN ∆ EASY PEASY LIFE
présent depuis le : 26/02/2015 messages : 53
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: moondance. { jungsil.   Lun 2 Mar - 0:41





« Je dois le trouver avant qu'il ne décide de préférer le ciel à moi. » Il ne pu retenir un léger sourire modifier ses traits. Ce n'était pas une technique de drague ou encore un prétexte pour draguer l'un d'entre eux. Elle même ne semblait même pas savoir lequel d'entre eux était devenu l'objet de l'intérêt de son ami. Hum, surprise. Suite à cela, elle émit un léger souffle que Jung-Hwa ne parvint pas à distinguer dans le brouhaha gigantesque présent à l'intérieur de la pièce. La voix, les rires de toutes les personnes dans le bar mélangé à la musique le forçait à se concentrer quelques instant pour parvenir à entendre et comprendre ce que disait la jolie demoiselle. Autant vous dire que ce n'est pas réellement une partie de plaisir quand votre cerveau plane un peu. « Avec un peu de chance, la tienne se trouve ici. »  Le coréen ne put s'empêcher de laisser un rire franc à l'arrière goût amer s'échapper de ses lèvres. Néanmoins, il ne corrigea pas ses dires et se contenta seulement de demeurer étrangement silencieux. Par chance, les joies et les effets miraculeux provoqués par l'alcool l'obligeait à oublier de penser à sa vie sentimentale totalement désastreuse  qu'auraient pu lui rappeler ses dires. Comme quoi finalement, il y a du bon en tout à chacun et dans chaque choses, même les pires.  

Finalement arrivé à la fameuse table, il ne put s'empêcher de les scruter les unes après les autres d'une manière se pouvant être très peu discrète. Il les trouvait et elles étaient plutôt mignonne, prétendre le contraire serait une grossière erreur mais elles semblaient toutes étrangement semblable. Non pas de leurs traits, la couleurs de leurs yeux, leurs courbes mais plutôt dans leurs manière de rire, de parler, de se toucher les cheveux alors qu'ils débarquaient seulement. Ce genre de fille qui se déplacent en meute pour aller au toilette, s'organisent des virées shopping pour dépenser des sommes exorbitantes et passent leurs vies au téléphone ne l'intéresse pas. Malheureusement, il semblait que ce soit ce genre de fille là qui étaient face à lui. Par ailleurs, une des demoiselles autour de cette table ne cessait de le regarder d'une manière insistante, presque énervante, comme si tellement persuadée de son pouvoir de séduction, elle allait pouvoir le séduire en un regard. Excuse moi chéri, ça ne marche pas comme ça. Pensa t-il. Et c'était peu de le dire. Jung-Hwa a tellement une vision grandiose de son image acquise par sa confiance en lui, qu'il trouve d'abord chaque femme qu'il rencontre inférieure à lui, comme si il était un Picasso à côté d'une œuvre d'un simple amateur. Il faut bien du temps et grimper bien des obstacle pour espérer augmenter dans son estime. Certaines y arrive, beaucoup abandonne et parfois, certains portraits débutants ont énormément de valeur.

L'arrivée du serveur le questionnant sur ce qu'il souhaitait commander le fit sortir de ses profondes pensées. Après lui avoir mentionné qu'il souhait un whisky coca évidemment accompagné de glaçons, il fut des plus étonné en entendant sa voisine ne demander qu'un soda alors que ses amies avaient explorer tout les cocktails alcoolisé de la carte. Elle était capable d'aborder un groupe de garçon, mais ne buvait pas de boisson qui font rire. Était-elle seulement quelqu'un de raisonnable ? Il en était tout l'opposé malheureusement. Cette même très charmante voisine se pencha vers lui.

 « Leurs rires masqués ça veut dire merci. Et le regard insistant de la blondinette qui te scanne depuis de longues secondes ça veut dire tu es l'homme de ma vie, et tu l'es encore plus si tu as un compte bancaire avec beaucoup de zéros derrière un chiffre. Donc si elle ne te plaît pas, faut pas pousser les élans de gentillesse, c'est à cause ça qu'elle a décidé que j'étais sa nouvelle meilleure amie. »  Alors c'était lui le fameux homme de la vie de son amie ? Il ne put s'empêcher de ricaner un peu. Elle s'arrêta un court instant avant de poursuivre. « Je m'appelle Choi Eunsil, au passage. Et toi ? »   « Merci de me traduire le langage des filles, j'ai réellement jamais été capable de vous comprendre. Tu crois que si j'ai beaucoup de zéro mais devant le chiffre, tu crois que ça va être possible ? » Rigola t-il. Jung-Hwa n'avait pas comme il le prétendait beaucoup de zéro devant un chiffre, non, il était même d'une catégorie moyenne à aisé. Le métier d'ingénieur lumière dans un cabaret est vraiment le pied pour un homme : Tu es payé pour éclairer des filles délicieuses que tu es amené à voir chaque jours de travail. Elle n'est pas belle la vie ? « Je suis Shin Jung-Hwa. » Déclara t-il en dévoilant ses dents blanches parfaitement alignées.

Finalement, son attention se déportait finalement vers leurs amis « le poulain » qui assis au bar ramait encore avec la jeunette. Elle avait facilement sept ans de moins, frôlait à peine le vingt ans et bien qu'un peu plus âgé, il se faisait recalé comme un débutant. Intérieurement, Jung-Hwa s'indignait et bougeait doucement la tête de gauche à droite. Ce n'était pas comme ça qu'ils l'avaient appris, des cours de rattrapage devront être mis en place très vite. Du coin de l'oeil, il vit sa voisine se redresser un peu pour sortir un paquet de cigarette. Instinctivement, l'appel de la nicotine lui revint en plein visage comme une gifle. Il avait fumé il a à peine une heure, mais ses bâtons nocifs lui était indispensable si ses nerfs ne devaient pas partir en vrille. Généralement, la plupart des non fumeurs leurs font la morale sur les méfaits du tabac, la mortalité prématuré et tout ce qui va avec, alors pour leurs faire fermer leurs clapets, Jung-Hwa s'amusait à leurs annoncer le nombre d'années qu'il avait perdu si « une cigarette retire 3 minutes de vie ». Cela était plutôt efficace. C'est donc tout naturellement qu'il accepta la cigarette que lui proposait sa voisine, notant dans un coin de sa tête qu'il la lui rendrait par simple galanterie. Il l'alluma tout en se penchant pour entendre la douce voix de cette dernière. « J'espère que tu n'es pas une petite nature choqué par les femmes qui crient, qui fument, qui boivent et qui font tout un tas de trucs pas féminins parce que sinon tu vas repartir d'ici traumatisés, crois moi. » Retirant sa cigarette de sa bouche et bougeant un peu la tête pour ne lui jeter la fumée au visage, il se mit à rire, un peu surpris par ses dires. « Du moment que ce n'est pas au point de se demander si vous n'êtes pas des grosses camionneuses, ça passe ! » Taquina t-il avant de suivre son regard vers la blonde en face alors qu'elle lui parlait. « Et si je te parle trop longtemps, je risque ma tête, aussi. Regarde la. Une vraie tigresse. Elle est prête à me décapiter la tête avec sa bouteille de soju. » Il haussa rapidement les épaules comme indifférent et s'approcha de son oreille pour être certains d’être entendu après s'être délecté un léger instant de sa cigarette. « Si elle est aussi agressive qu'elle est bavarde, tu ne risques pas grand chose. » Plaisanta t-il un peu en jetant un vif coup d'oeil à la demoiselle concernée. Elle n'avait effectivement pas aligné deux mots depuis qu'ils étaient arrivés. Il poursuivit ensuite avec un faux air déconcerté, retenant difficilement un rictus. « J'suis pas un garçon facile moi ! » Finalement, le serveur arriva avec toutes les boissons  suite à quoi Jung-Hwa lui tendit un billet plutôt important, lui signalant de garder la monnaie bien que cela ne soit l'affaire que de peu de pourboire, ayant tout de même le don de faire briller les yeux de la blondinette lui faisant face, sans qu'il s'en rende compte.


© TAZER.

I'm an educated fool
with money on my mind got my 10 in my hand and a gleam in my eye I'm a loc'd out gangsta set trippin' banger and my homies is down so don't arouse my anger, fool. death ain't nothing but a heartbeat away, I'm living life, do or die, what can I say, I'm 23 now, but will I live to see 24 the way things are going I don't know.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Choi Eun Sil
POLICE ∆ TEMPERENCE'S BOSS
présent depuis le : 27/02/2015 messages : 39
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: moondance. { jungsil.   Mar 3 Mar - 22:12







«  Faudra être extrêmement bon dans la chambre, alors.  » Répondit-elle en esquissant un sourire narquois avant de hocher la tête à l'entente de son prénom.
Parfois, Eunsil se demandait comment elle pouvait être si honnête quitte à mettre les deux pieds dans le plat question tabou – mais le faire avec une innocence si grande qu'elle choquait sans s'en rendre compte et sans que cela dérange. Oui, parce que parler de sexe ou de toute autre chose considérée comme intime avec une personne du sexe opposé était immédiatement vu comme choquant – la jeune femme avait eu cette passade dans sa vie où elle s'était demandé pourquoi ne serait-ce que respirer à côté d'un homme était subitement plus ambiguë qu'avec une fille. Comme si hommes et femmes étaient voués à se sauter dessus au moindre contact. Elle leva les yeux au ciel en partant dans ses pensées et laissa tomber. Ils étaient probablement trop imbibés pour qu'elle puisse les choquer, de toutes évidences – et cela l'arrangeait bien. Combien de fois avait-on pensé qu'elle flirtait avec des hommes alors qu'elle était mariée, simplement parce qu'elle était agréable et polie avec eux ? Combien de fois s'était-elle retrouvée avec des numéros la harcelant sans comprendre en quoi elle n'était simplement pas intéressée sous prétexte qu'elle avait offert un sourire à quelqu'un ? C'était désespérant. Cela lui ferait presque perdre foi en l'humanité, si elle voulait la jouer drama queen.

Du moment que ce n'est pas au point de se demander si vous n'êtes pas des grosses camionneuses, ça passe ! Et la délicate jeune fille éclata de rire, attirant l'attention de ses amies aux alentours qui se désintéressèrent bien vite après – sauf une. Cachant sa bouche à l'aide de sa main de libre, elle garda ses yeux résolument fixés sur le jeune homme qui avait eu l'audace de répliquer ceci du tac au tac. La coréenne ne pensait pas sincèrement qu'elle ou ses amies pouvaient être qualifiées de grosses camionneuses - néanmoins elle aurait adoré lui demander ce qu'il avait contre les dîtes camionneuses. Elle se retint, cela dit, gardant en tête que c'était peut-être pas nécessaire de chercher la petite bête même si elle aurait trouvé ça fascinant de l'entendre débattre sur la question. Sentant un regard désapprobateur sur son corps, la jeune femme eut subitement un frisson d'horreur à l'idée d'avoir droit à une scène. Ce n'était pas comme si elle pouvait faire semblant de ne pas avoir remarqué que Junghwa était devenu la cible de Shinah puisqu'elle connaissait cette dernière par cœur. Toutefois, le susnommé marqua un point. Là voilà qui restait dans son coin, à regarder avec insistance comme la plus parfaite des psychopathes, sans amorcer le moindre mouvement. Eunsil était déjà allée les chercher elle n'avait pas l'intention de lui mâcher tout le travail non plus. Alors qu'elle était sur le point de répondre, le serveur arriva avec tous les verres – parfait, elle commençait sérieusement à se dessécher. Attrapant du bout des doigts son verre ainsi que ceux de ses amies après elle afin de le leur passer, elle capta le regard émerveillé de sa blondinette d'amie. Ah, les billets. On avait qu'à peine l'idée du pouvoir qu'ils avaient sur elle – ou sur le monde en général. Eunsil ne prétendrait pas être une femme désintéressée par l'argent car elle avait travaillé dur afin de devenir ce qu'elle était désormais et que ses moyens étaient largement au dessus de la moyenne – cela dit, elle n'était pas le moins du monde matérialiste, et encore moins impressionnée par l'argent, de ce fait. Peu importait combien elle avait tenté d'expliquer à ses amies qu'il y avait d'autres valeurs avant ça, cela sonnait creux. Aussi bien pour elle que les autres. Dans le fond, elle avait beau avoir des valeurs – c'était toujours mieux de les avoir avec un certain gros chiffre sur le compte en banque.
«  On va faire une petite expérience.  » Glissa-t-elle à Junghwa après s'être assise, un peu subitement. Inspirant une bouffée de sa cigarette, elle reprit. «  Tu vas voir.  »
Et après ces mots, la brune passa un de ses bras autour de ses épaules, se rapprochant significativement de lui. Se retenant de lancer un regard à son amie qui devait avoir les yeux exorbités, elle continua en glissant une de ses jambes par dessus les siennes. Elle n'était pas bien sûre de qui allait crier au viol en premier – ce qui était certain résidait dans le fait qu'elle paierait tellement cher en cet instant juste pour apercevoir son amie fulminer de rage. Eunsil sentit une main lui tapoter le dos – probablement son autre amie, prête à lui demander d'arrêter avant de se faire brutalement assassiner – et l'ignora. Ses yeux quittèrent le visage du jeune homme deux secondes le temps qu'elle prenne une nouvelle bouffée de sa sucette cancérigène, puis étirant les coins de ses lèvres en un sourire félin, elle vint coller son front contre le sien. La coréenne du se mordre l'intérieur de la joue afin de ne pas éclater de rire et rassembla toutes ses forces pour se contenir.
«  Trois.  » Elle planta son regard dans celui du jeune homme. «  Deux.  » Elle se mordit sensiblement la lèvre inférieure. «  Un.  » Termina-t-elle
Et à la fin de son décompte, la table se mit à trembler sous la forte pression d'un verre. Shinah. Elle avait tapé son verre encore plein sur la table et en avait mit à côté. Eunsil ne put se retenir plus longtemps, et elle baissa son visage, l'enfouissant dans le creux du cou du jeune homme. Qu'est-ce qu'elle ne ferait pas pour se faire rire – et cela devait probablement ne faire rire qu'elle, par ailleurs. La blonde était entourée d'une aura haineuse – et le jeune homme n'avait peut-être pas dû apprécier. Elle n'en savait rien – ce qui comptait c'était qu'elle n'avait plus à se retenir. Alors que Shinah demandait aux autres de se lever afin de se rapprocher de Junghwa, Eunsil avait rompu contact et commençait à sérieusement manquer d'air, prise dans son hilarité. Son amie à côté d'elle secouait la tête, un léger sourire sur le visage. C'est à dire que la blonde était si facile à manipuler qu'on aurait pu croire que la policière n'y éprouvait plus aucun plaisir – mais c'était faux. Elle adorait toujours autant. Elle démarrait au quart de tour, et le plus drôle résidait dans le fait que personne n'osait défier la brune. Encore moins ses amies qui n'avaient que trop conscience de sa personnalité. Ainsi, Shinah se tenait debout à côté de Junghwa, fusillant du regard Eunsil. N'ayant plus de place pour s'asseoir, elle préféra poser ses fesses sur les cuisses d'un ami à jeune homme qui n'avait pas bien l'air de comprendre ce qu'il se passait. Plongeant son regard dans celui de sa proie. La jeune femme ouvrit finalement la bouche, laissant entendre sa voix claire et aiguë. « Bonsoir. Je ne me suis pas présentée, je suis Shinah.  » Marmonna-t-elle entre ses dents. « ça te dit qu'on recommence tout du début ?  » Demanda-t-elle, les yeux presque au bord des larmes, alors qu'elle tendait sa main vers lui. Eunsil appuya sa joue dans la paume de sa main et inspira une bouffée de cigarette qu'elle souffla sur son amie, le sourire aux lèvres.



as she faded away

don't put your life in someone's hands they're bound to steal it away. don't hide your mistakes 'cause they'll find you, burn you. then he said, if you want to get out alive run for your life. this is my last time she said as she faded away. if I stay it won't be long 'til I'm burning on the inside; if I go I can only hope that I make it to the other side.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Shin Jung-Hwa
CITIZEN ∆ EASY PEASY LIFE
présent depuis le : 26/02/2015 messages : 53
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: moondance. { jungsil.   Mer 4 Mar - 19:22





Cette fille avait un tempérament incroyable et semblait dotée d'une franchise sans limite. Ses mots sortaient tels qu'elle les avaient pensées, sans aucune retouches, sans aucuns mensonges. Quitte à ce qu'ils blessent ou choquent ceux qui les entendent. Jung-Hwa adorait ça, normal, il était lui même ainsi façonné. En effet, la première chose à laquelle on pense au sujet de Jung-Hwa c'est sa manière parfois trop brutale de dire les choses, que vous l'ayez connu maintenant ou beaucoup plus jeune.  Il n'a jamais vu aucun intérêt à garder ses pensées pour lui et de changer ces idées dans le seul but de s'attirer la sympathie ou la bénédiction de quelqu'un. Si il y a quelque chose à dire, il le dira et ce, peu importe votre statut au sein de la famille, d'une entreprise ou de la société tout simplement. Peu de gens apprécient cette franchise impulsive, mais cela l'importe peu. Il apprécie peu de gens.

« - Je suis définitivement l'homme de sa vie alors. » Déclara t-il alors un sourire vantard illuminant son visage.

Il n'avait pas l'attention de paraître tel un mâle dominant aux yeux de cette jolie demoiselle, il n'avait pas besoin de cela. Il savait ce qu'il valait, et il savait qu'il n'avait pas besoin de se vanter pour prouver quoique ce soit. Aussi brutal et gougeât que cela puisse paraître, il lui donnerai le numéro d'une de ces conquêtes si le désir de s'en assurer la prendrait. Ce qui en soit, l'étonnerai énormément. Il avait lancé cette phrase sur le ton de l'humour car de toute façon il se moquait clairement d'être « l'homme de sa vie » ou non. Son cœur et son amour étaient depuis bien longtemps dirigé ailleurs, peut-être depuis bien trop d'années maintenant. Néanmoins, ce soir, pour la première fois depuis deux ans il était d'humeur joueuse. Bien que cette blonde étrange au regard insistant ne soit absolument pas son genre, il voulait savoir si il était encore capable de jouer un jeu de séduction jusqu'au bout. Il était tout à fait capable de l'embrasser ou de vulgairement coucher avec elle, là n'était pas la question puisqu'il l'avait déjà fait un milliard de fois auparavant. Mais était-il capable de la rappeler au moins une fois après cela ? Peut-être qu'après tout, c'était une fille intéressante ? Elle n'en avait aucunement l'air, contrairement à son amie qui parvenait à susciter beaucoup plus d'intérêt auprès du jeune homme. Le coréen ne put se retenir d'appliquer un nouveau sourire franc en entendant sa voisine rire aux éclats. Au moins, il était encore capable de faire rire.

Alors que cette dernière s'affairait à faire passer les verres à l'ensemble de la table, le regard du jeune homme s'égarer à travers le bar, observant attentivement chaque personnes présentes, tentant de distinguer qui venait, qui partait, qui riait et qui s'écroulait d'ivresse. Étrangement, ces deux amis ayant refusés l'invitation des filles à rejoindre leurs tables semblaient disparus. Haussant les épaules intérieurement, il se résignait finalement à partir à leurs recherches. Ils n'étaient sûrement pas loin, perdu en plein milieux de la foule à se gaver de bière en attendant leurs retours. «  On va faire une petite expérience.  »   Les paroles de la demoiselle le sortit finalement de ses pensées. « Tu vas voir.  »  Avant même qu'il puisse ouvrir la bouche pour y sortir une quelconque syllabe, que son expérience semblait lancée. Elle avait déjà passé un de ses bras derrière sa nuque et glissé une de ses jambes sur les siennes. Jung-Hwa haussa un sourcil instinctivement en la regardant prendre une nouvelle bouffée de sa cigarette, un peu surpris par l'audace que possédait cette fille. Peu de femme possède une telle confiance, et autant de caractère. Le jeune homme trouvait ça regrettable d'ailleurs. Le monde devrait posséder beaucoup plus de personne comme Eun-Sil. Mais cela ne s'arrêtait pas là : Comme si le peu de distance qui les séparaient était beaucoup trop importance, elle vint coller son front contre le sien. Je crois que l'intégralité de la table devait les observer la bouche grande ouverte ou du moins au cas où ces amies aient l'habitude de la voir ainsi, ce n'était pas le cas des compagnons de Jung-Hwa. Aussi longtemps qu'ils le connaissent,  la seule personne avec qui ils l'aient vu flirter était sa femme. Évidement, il avait flirter avec bien des femmes depuis qu'elle était partie, mais jamais aussi explicitement devant eux. «  Trois … Deux … Un. » Ses lèvres avaient-elle à peine finies de se mouver pour prononcer ce dernier chiffre significatif qu'un bruit brutal, de verre à la limite d'être fissuré fit sursauter l'ensemble de la table. La blonde assise face à lui serrait les dents avec une telle puissance qu'il fut surpris qu'aucune d'entre elles ne soient encore cassées sous la pression et tout aussi énervée qu'en colère elle se levait de la table faisait bouger tout le monde. Son amie, quant à elle, était réellement prise d'une sorte de folie rieuse, qui ne manquait pas de faire discrètement ricaner le coréen qui s'attendait à tout sauf que cette jeune fille semblant si timide s'énerve avec tant de férocité. Eun Sil semblait connaître ses amies sur le bout des doigts et elle l'avait largement prouvé ce soir.

Jung-Hwa fut des plus étonné de voir la blondinette poser ses deux fesses soudainement sur son ami assis à ses côtés sans le lui demander, ni même lui avoir adressé un seul mot de la soirée. Son camarade semblait tout autant surpris mais face à son silence, on pouvait s'imaginer que cela ne le dérangeait pas et qu'il puisse trouver cela agréable. Le brun le connaissait tellement bien qu'il pouvait affirmer que c'était le cas. La jeune femme au cœur bafoué lui tendit vivement la main ouverte face à lui.  « Bonsoir. Je ne me suis pas présentée, je suis Shinah.  ça te dit qu'on recommence tout du début ?  » L'amertume semblait bloquée dans sa gorge comme lorsqu'on retient une colère immense, le son de voix sortait difficilement soumise aux tremblements de ces émotions. Sous l'effet de l'alcool qu'il venait d'engloutir, cette jeune femme lui fit un peu de peine. Il aurait été complètement sobre, il n'en aurait eu clairement rien à foutre. Après avoir lentement observé la fine de main de cette dernière, il se décida de la prendre animé par la brillante idée qu'il venait d'avoir. Alors qu'elle s'attendait seulement à ce qu'il la lui serre seulement, il retourna cette dernière pour y déposer un léger baiser sur le dos de la main, comme un prince face à une princesse. Simple, rapide et efficace. «  Je suis Jung-Hwa. » Renchérit-il en lui accordant un sourire digne des plus grandes pub pour dentifrice.  « Et puis moi c'est  Kwang-Ho, au cas où ça t'intéresse ! » Ajouta son ami sur lequel la jeune femme était assis avec une fausse voix de séducteur. Face à ce commentaire, le coréen ne put s'empêcher de retenir un rire face à cette incruste parfaite, bougeant la tête de gauche à droite avant de prendre une gorgée de sa boisson.


© TAZER.

I'm an educated fool
with money on my mind got my 10 in my hand and a gleam in my eye I'm a loc'd out gangsta set trippin' banger and my homies is down so don't arouse my anger, fool. death ain't nothing but a heartbeat away, I'm living life, do or die, what can I say, I'm 23 now, but will I live to see 24 the way things are going I don't know.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Choi Eun Sil
POLICE ∆ TEMPERENCE'S BOSS
présent depuis le : 27/02/2015 messages : 39
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: moondance. { jungsil.   Dim 8 Mar - 18:08







Eunsil ne put retirer cet audacieux sourire scotché à ses lèvres. Sa jeune amie était un cirque à elle seule – et elle le prouva en agitant vaguement la main à l'attention du jeune homme qu'elle prenait pour une chaise. Ses yeux étaient rivés sur Junghwa et rien ni personne ne lui feraient changer de cible. Elle n'avait pas entendu son prénom – enfin, si mais elle l'avait oublié. Elle était comme ça, Shinah. Lorsqu'elle faisait une obsession sur quelqu'un, elle faisait abstraction de tout autour d'elle. Et il fallait bien avouer que c'était quelque chose que l'originaire de Busan adorait. La blonde était frivole, un peu trop exubérante et avait ses côtés hautains mais la brune la trouvait parfaite comme elle était. Un petit bout en train à l'image de ses cheveux clairs – un rayon de soleil pour son entourage. C'était pour cette raison qu'elle la conservait précieusement parmi ses amies même si elle la faisait tourner en bourrique les trois quarts du temps.

Toujours était-il que les amies de Shinah s'était retournées et avait pouffé en voyant la susnommée rougir comme une écrevisse face à un baiser sur la main – et agir comme la plus grande des méprisantes en agitant sa main l'air de dire fous moi la paix tu veux à ce pauvre Kwangho. Il eut droit à un sourire désolé de quatre jeune femmes même si la concernée n'avait d'yeux que pour celui qui reprenait une gorgée de sa boisson alcoolisée. Et après avoir longuement regardé sa pomme d'adam descendre au rythme qu'il avalait, la jolie blonde battit des cils telle la princesse qu'elle était et ouvrit de nouveau la bouche. Eunsil pensa que si Junghwa regrettait le fait qu'elle ne parlait pas au début, il allait rapidement déchanter sous les très (trop) longs monologues qu'elle était capable d'effectuer sans même donner l'impression de reprendre sa respiration.
«  Junghwa donc, très bien. Je sais que c'est naze comme phrase, mais c'est vraiment un joli prénom. J'aime beaucoup la manière avec laquelle il sonne quand on le prononce, hm. T'en penses quoi, Monsieur Chaise ? Non laisse tomber, j'écouterais probablement pas, de toutes façons.  » à croire qu'Eunsil choisissait ses amies selon celles qui n'avaient pas leur langue dans la poche. «  T'as probablement dû entendre ça des dizaines de millions de fois aussi parce que je doute sérieusement que tu sois célibataire à l'heure à laquelle je te parle là, devant mes yeux, mais juste pour ce soir, on va faire comme si – parce que sincèrement, je sais pas trop comment le dire sans passer pour une timbrée mais t'es vraiment canon et si tu me fais deux-trois mouvements comme le baiser sur la main façon prince charmant je jure que je cours chercher une putain de sorcière par là pour qu'elle me transforme en grenouille et que tu m'embrasses pour reprendre forme humaine.  » Yep, toute cette longue phrase, sans reprendre son souffle. La brune se tourna vers ses amies et retint un rire. Cette fille avait juste une manière de draguer presque aussi hallucinante que la sienne. «  Donc pour en revenir au début, déjà merci pour la boisson c'était vraiment très gentlemen, t'en penses quoi, Monsieur Chaise ? Tu peux nous offrir les prochains ou faut que je te laisse me reluquer avant ? Enfin, avoir mon royal postérieur sur tes cuisses devrait être assez suffisant pour une bouteille, non ? T'en dis quoi ?  »
Cette fille ne manquait pas d'air – et la policière soupira longuement en étirant ses bras dans ses airs. Maintenant que Shinah était lancée dans son petit talk show, plus rien ni personne ne pourrait l'en empêcher. Eunsil et les autres allaient devenir complètement invisibles. C'était souvent de cette manière que cela se passait – et cela ne dérangeait pas pour un sous la brunette. Les autres, c'était une autre histoire. Se faire constamment évincer par une nana canon à la parlotte aiguë ne convenait pas à toutes – mais rien n'était possible de faire contre la belle blonde aux courbes généreuses qui faisait tourner les têtes. La coréenne posa son coude sur l'épaule de Junghwa, prête à lui demander s'il regrettait d'avoir accepté d'être venu à leur table quand la susnommée étira son bras pour mettre sa main devant les yeux de Eunsil. L'agression. Quelle insolente, bon sang, la brune n'en revenait pas. Il devait réellement lui plaire. Sans qu'elle n'ai le temps de dire quoi que ce soit ou de réagir, Shinah intervint de nouveau.
«  C'est bon, tu l'as assez touché. C'était gentil de me provoquer pour que je me décides à venir mais ne tente pas la chance, sinon tu...  » Et Eunsil leva un sourcil, un sourire narquois au bout des lèvres. «  … Sinon quoi ? » Et après le long déglutissement que le bar entier dût entendre malgré la musique forte, la blondinette baissa les yeux et regarda ses doigts. «  Sinon rien, mais s'il te plaaaaaait  » Plaida-t-elle, les yeux larmoyants. «  J'ai vraaaaiiiiiment envie de connaître Junghwa sans compétition dans les pattes. S'il te plaaaiiiit Eunsilliiiiiiiie.  » La susnommée leva les yeux au ciel et souffla «  De quelle compétition tu parles..  » plus à elle-même qu'autre chose, c'était pas comme si la brune pensait pouvoir rivaliser avec son amie. Elle tourna néanmoins son visage vers celui de Junghwa et lui pinça la joue gentiment en ricanant. «  Alors, comment tu te sens ? Connaître la tornade Shinah et te faire prendre pour un objet, c'est agréable, hm ?  »
Elle avait presque eu envie de dire pour une fois que ce ne sont pas les hommes qui prennent les femmes pour des bouts de viande mais n'en fit rien – après tout, peut-être ne faisait-il pas partie de ces hommes. Et s'il en faisait partie, il allait probablement s'irriter – pas que cela effrayait l'originaire de Busan, mais elle ne désirait pas ruiner une soirée si bien commencée.



as she faded away

don't put your life in someone's hands they're bound to steal it away. don't hide your mistakes 'cause they'll find you, burn you. then he said, if you want to get out alive run for your life. this is my last time she said as she faded away. if I stay it won't be long 'til I'm burning on the inside; if I go I can only hope that I make it to the other side.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Shin Jung-Hwa
CITIZEN ∆ EASY PEASY LIFE
présent depuis le : 26/02/2015 messages : 53
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: moondance. { jungsil.   Dim 22 Mar - 14:00





Jung-Hwa ne put retenir un léger rire s'échapper de ses lèvres en voyant la blonde rougir face à son baise main. Il paraît que les mauvais garçons mystérieux et galant plaisent énormément aux femmes comme elles. Le coréen était tout cela, sauf du point pour le dernier point qu'il n'appliquait que pour s'amuser. La galanterie, le romantisme l'avaient laissés depuis bien longtemps hélas.

Il sentait bien son regard insistant, suivant chacun de ses faits et gestes d'un air quasi-admiratif. Néanmoins, il ne le fit pas remarquer ni par les mots, ni par les gestes. Il la laissait l'observer dans tous ses détails à sa guise. «  Junghwa donc, très bien. Je sais que c'est naze comme phrase, mais c'est vraiment un joli prénom. J'aime beaucoup la manière avec laquelle il sonne quand on le prononce, hm. T'en penses quoi, Monsieur Chaise ? Non laisse tomber, j'écouterais probablement pas, de toutes façons.  » Jung-Hwa ne put s'empêcher de regarder son ami auquel elle s'adressait avec tant d'audace, pouffant littéralement de rire face au silence de ce dernier. Jamais, lui, incroyable macho n'aurait laissé un femme lui parler ainsi. Oh non, jamais elle ne lui aurait parlé sur ce ton. Mais son caractère n'est pas le même que celui de ses amis. Il possède tout leurs défauts, en pire sûrement. Cela n'a pas toujours été comme cela. Avant, ses traits de caractère n'étaient pas aussi extrapolés. Les événements de sa vie ont faits qu'il a changé, le rendant plus sombre et nerveux qu'avant, et ses tendances de vie n'aidant pas.   «  T'as probablement dû entendre ça des dizaines de millions de fois aussi parce que je doute sérieusement que tu sois célibataire à l'heure à laquelle je te parle là, devant mes yeux, mais juste pour ce soir, on va faire comme si – parce que sincèrement, je sais pas trop comment le dire sans passer pour une timbrée mais t'es vraiment canon et si tu me fais deux-trois mouvements comme le baiser sur la main façon prince charmant je jure que je cours chercher une putain de sorcière par là pour qu'elle me transforme en grenouille et que tu m'embrasses pour reprendre forme humaine.  »  Il haussa un sourcil, un sourire ravageur inscrit sur les lèvres face à  cette vague de parole incessante et cette franchise presque déconcertante. « Tu penses absolument avoir besoin de t'être fait transformée en grenouille pour avoir le droit à un tendre et doux baiser ? » Cette situation l'amusait  clairement. Il ne s'était jamais fait draguer par une femme avec autant de confiance en elle et il fallait avouer que cela le faisait bien rire. Il voulait voir jusqu'où aura t-elle la force d'aller pour avoir son numéro, un baiser ou plus si affinité. Il l'entendit alors poursuivre, se laissant dans de secondes longues phrases sans reprendre la moindre respiration.  «  Donc pour en revenir au début, déjà merci pour la boisson c'était vraiment très gentleman, t'en penses quoi, Monsieur Chaise ? Tu peux nous offrir les prochains ou faut que je te laisse me reluquer avant ? Enfin, avoir mon royal postérieur sur tes cuisses devrait être assez suffisant pour une bouteille, non ? T'en dis quoi ?  » Si cette femme n'avait pas été à elle, et si il n'avait pas cette envie de jouer, il ne lui aurait certainement accordé aucun attention. Tout d'abord parce qu'il préfère de long, de loin et en large physiquement son amie Eun Sil qui lui été voisine, puis parce que les femmes qui s'assoient sur des hommes qu'elles ne connaissent pas est un point à éviter avec lui, jaloux maladif qu'il est et finalement, le coup de grâce suite à ses dernières paroles. « Tu peux nous offrir les prochains ou faut que je te laisse me reluquer avant ? Enfin, avoir mon royal postérieur sur tes cuisses devrait être assez suffisant pour une bouteille, non ? » Utiliser ses charmes physiques pour quelques simples verres. Ce sont des choses que Jung-Hwa déteste au plus haut point.

Son ami bien que gentil, commençait à être un peu agacé par la princesse blonde et ce, le coréen pu le lire dans le regard désespéré et exaspéré de son ami. C'est pourquoi sans même lui répondre, Kwang-Ho se leva sans même prêter attention à si la jeune femme était sur le point de chuter ou quoi que ce soit, offrant seulement un « J'vais au chiottes. » En quittant la table.

Il sentit le coude de sa voisine se poser sur son épaule l'obligeant à tourner la tête vers cette dernière mais avant qu'il n'eut le temps de faire quoique ce soit, il vit la main de la dénommée Shinah se planter devant les yeux d'Eun Sil. Il ne comprit absolument rien sur l'instant avant que la blonde se fasse entendre par sa voix aiguë. «  C'est bon, tu l'as assez touché. C'était gentil de me provoquer pour que je me décides à venir mais ne tente pas la chance, sinon tu...  » Il vit une Eun Sil aussi surprise mais amusée face à cette phrase inachevée.«  … Sinon quoi ? » La blonde sembla devenir aussi pâle que du marbre, comme si son sang avait cessé de circuler dans ses veines. «  Sinon rien, mais s'il te plaaaaaait    J'ai vraaaaiiiiiment envie de connaître Junghwa sans compétition dans les pattes. S'il te plaaaiiiit Eunsilliiiiiiiie.  » Il vit alors sa voisine lever les yeux au ciel et souffler «  De quelle compétition tu parles..  »  « Quoi je ne te plais pas ? » Demanda t-il sur le coup de l'action avec un visage faussement indigné. Dans la famille fouteur de merde, je demande Jung-Hwa s'il vous plait. «  Alors, comment tu te sens ? Connaître la tornade Shinah et te faire prendre pour un objet, c'est agréable, hm ?  » Il laissa la jeune femme lui tirer doucement la joue comme s'il était redevenu un enfant, ne pouvant se retenir de sourire. «  C'est bizarre d'échanger les rôles, je préfère lorsque c'est l'inverse. J'ai l'impression qu'on m'a arraché ma virilité, d'être une pauvre femelle qui a du mal à se défendre. C'est triste, je vous plains si c'est ce que vous ressentez mais c'est plus agréable quand c'est nous qui dominons. » Evidemment, cette histoire de vérité perdue n'était qu'une blague. En fait, il se moquait un peu de l'avis des femmes sur la dominance et leurs tendance éternelle à clamer que les hommes les prennent pour des objets. N'importe quoi … « C'est marrant. » Conclut-il un peu plus sérieusement.


© TAZER.

I'm an educated fool
with money on my mind got my 10 in my hand and a gleam in my eye I'm a loc'd out gangsta set trippin' banger and my homies is down so don't arouse my anger, fool. death ain't nothing but a heartbeat away, I'm living life, do or die, what can I say, I'm 23 now, but will I live to see 24 the way things are going I don't know.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: moondance. { jungsil.   





Revenir en haut Aller en bas
 

moondance. { jungsil.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
saligia ::  :: gangnam ; where the magic operates :: bistros & bars-